J’adhère à la FFMC en 2019

2015_05_Banniere_droite_adh-14338

Nous sommes fin 2018, c’est le moment d’adhérer ou ré-adhérer à la FFMC pour l’année 2019.

Pour cela vous avez plusieurs possibilités :

  • Nous ramener le bulletin d’adhésion complété et un chèques de 42€ minimum à l’AG du 19 Janvier ou à la réunion mensuelle du 07 décembre.
  • Nous envoyer dès maintenant le bulletin d’adhésion complété et un chèque de 42€ au minimum à l’ordre de la FFMC 72 à l’adresse suivante:

FFMC 72
Maison des Associations
4 rue d’Arcole
72000 Le Mans

  • Passer par internet avec le site http://adh.ffmc.fr  et payer le montant de la cotisation en ligne.

Le chèque sera prélevé en Février, il est possible d’échelonner le règlement de la cotisation sur 3 mois (3 chèques de 14€, à vous de marquer au dos la date de présentation, mais de ne surtout pas les anti-dater).

Si vous préférez régler directement sur internet via http://adh.ffmc.fr, sachez que toutes sommes supérieures à 42€ ne sera pas reversées à l’antenne du 72 mais à l’antenne Nationale.

Télécharger le bulletin d’adhésion : fichier pdf   ou  document word

 

Adhérer, ça apporte quoi ?

  1. La possibilité de s’organiser et d’agir pour se défendre et défendre sa passion. On ne peut rien lorsqu’on est isolé. Une association, et plus encore une fédération, a davantage de poids pour faire avancer les choses.
  2. La possibilité d’être informé et d’informer les autres. Connaître ses droits, partager les expériences, être informé c’est également pouvoir participer aux actions.
  3. La possibilité de participer à un mouvement qui, au delà de la FFMC elle-même, comporte une assurance mutuelle, une assoc’ de formation, une branche loisirs, des éditions, une commission qui travaille sur la problématique du vol moto, une commission juridique…
  4. L’adhésion à une fédération motarde européenne, la FEMA, Fédération Européenne des Associations Motocyclistes, dont la FFMC est un des membres fondateurs, c’est à dire un moyen de peser sur les décisions prises au Parlement Européen et de faire avancer les droits des motards face aux intérêts financiers supranationaux.
  5. La preuve que l’esprit motard existe encore : même au 21ème siècle, des hommes et des femmes se regroupent pour faire vivre la solidarité sans discrimination sociale ou raciale, et agissent pour que la responsabilisation et la tolérance prennent le pas sur l’arbitraire et la répression !

Dans ce monde où tout est soumis à la loi de l‘argent, il faut que chacun donne un peu de son temps et contribue financièrement à faire vivre la FFMC.

 

Verser une cotisation, pour quoi faire ?

  1. Permettre la communication de la FFMC car une fédération qui serait condamnée au silence par manque de moyens ne servirait plus à rien. Communication, ça veut dire quoi ? Donner le maximum d’infos aux antennes départementales. Envoyer des infos directement aux adhérents. Communiquer vers les grands médias. Faire des propositions aux pouvoirs publics. Participer à des réunions pour partager ou faire savoir ses pensées et opinions.
  2. Donner à la FFMC les moyens de garder son indépendance et sa liberté d‘action. Une fédération dont le fonctionnement est subventionné n’a plus qu’à obéir aux généreux mécènes ! Alors, ce ne sont plus les droits des motards qui priment ! Adhérer à la FFMC, c’est lui permettre de continuer d’exister sans dépendre d’un quelconque pouvoir politique ou financier. L’indépendance a un avantage : celui de ne pas être muselé. Par contre, elle a un prix : chaque adhérent doit se sentir partie prenante et contribuer à défendre sa fédération. 42 € par an, cela peut paraître beaucoup mais ce n’est que 0.104 € par jour. Pour rester libre, ça vaut le coup ! Sur ces 42 €, 13,70 € vont à l’antenne départementale, 1,45 € à la FEMA, 25,85 € à la FFMC nationale.
  3. Permettre la vie démocratique de la FFMC : si l’on veut mener des actions efficaces, il faut décider ensemble des orientations de la fédération. La démocratie a un coût : celui de l’organisation de réunions et de la diffusion des décisions prises. 400 motards participent chaque année aux Assises du mouvement FFMC lors du week-end de Pentecôte et 150 motards préparent ce grand rendez-vous lors de journées de travail fin novembre.
  4. Agir sur le terrain, que ce soit en organisant une manif quand l’actualité le nécessite ou des actions quotidiennes (pétitions, lettres aux élus…)
ON compte sur vous, sur nous, sur toi sur moi. Plus nombreux, plus fort
Amitié motarde
L’Equipe de la FFMC72